Avis | Roomies – Christina Lauren

roomies

Holland essaie de se voir clairement et y parvient assez bien. Mais je pense aussi qu’elle se perçoit comme un personnage secondaire, même dans sa propre vie.

et le résumé _ (1)

J’avais beaucoup aimé Autoboyographie du duo Christina Lauren, du coup j’avais acheté Roomies dès sa sortie en juin 2018! Comme vous le voyez, j’ai mis plus d’un an … à le sortir de ma PAL…. Je n’ai pas de réelle excuse… J’ai envie de le lire depuis cet été mais j’ai repoussé et pour ça j’ai une excellente excuse 😀 Mon petit bébé me prend beaucoup de temps + je retrouve doucement l’envie et le plaisir de lire en ce moment.

La couverture est vraiment belle, elle attire l’œil et donne envie de s’intéresser au livre. C’est vraiment le genre d’illustration qui pourrait déclencher un achat chez moi, sans même lire le résumé. En plus quand je vois : Christina Lauren : je suis quasiment sûre de passer un bon moment de lecture !

Je vais commencer par vous parler de l’histoire. Il y a des éléments qui m’ont dérangées au début du livre : la rencontre entre les deux protagonistes, je n’ai pas du tout aimé le contexte de la rencontre et le comportement d’Holland. En effet, elle est émerveillée par Calvin, au point qu’elle prend le métro juste pour l’écouter jouer de la musique, elle le filme à son insu, elle parle de lui à ses proches… J’ai trouvé ça extrêmement malaisant et déplacé, clairement si les rôles avaient été inversés, on aurait crié au harcèlement !

Si on mets de côté la rencontre, j’ai apprécié l’histoire, l’évolution des personnages et de leur vies personnelles. C’était vraiment touchant de voir leur rêves devenir réalité, grâce à leur relation.

J’ai apprécié le monde de la musique et du spectacle, je n’y connais rien donc je ne saurais pas dire si c’est bien traité. En tout cas, ça m’a paru convainquant et j’ai réussi à m’imaginer les scènes sans problème. On a beaucoup de descriptions, ce qui permet de se projet dans les lieux, dans l’histoire.

J’ai apprécié les personnages, au delà de leur rencontre. Calvin est très attachant et respectueux. Holland est assez passive, elle regarde sa vie défiler sans y prendre vraiment part, et ça c’était un peu agaçant. Elle évolue au fil des pages, et ça fait du bien de la voir devenir maîtresse de sa vie, avoir envie de réaliser ses rêves ! Ils ont tous les deux eu des comportements qui ne m’ont pas trop plu, mais c’est en lien avec leur rencontre et le contexte de leur histoire, donc j’arrive à comprendre pourquoi ils agissent ainsi.

J’ai passé un bon moment avec Holland et Calvin, mais Autoboyographie reste bien meilleur à mes yeux, j’avais été beaucoup plus touchée et plus attachée aux personnages.

4 cet le résumé _

Attirée par les mélodies d’un musicien de rue qui lui a tapé dans l’oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n’ose pas adresser la parole au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément.

Pour s’acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L’audition se passe encore mieux qu’elle ne l’imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d’étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l’illégalité.

Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Hollande prend la folle décision d’épouser l’Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour… ce dernier.

Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l’enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu’Holland et Calvin prennent conscience qu’ils ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps?

 

Avis | La vie rêvée des chaussettes orphelines – Marie Vareille


et le résumé _ (1)

J’aime beaucoup le style et la plume de Marie Vareille donc je me lance dans ses histoires, toujours, avec un grand plaisir ! J’ai passé un très bon moment avec cette histoire et les personnages, même s’il y a des petites choses que j’ai moins aimé.

Alice est une femme assez ambivalente, c’est-à-dire qu’en apparence, elle est pleine de vie, toujours souriante mais à l’intérieur, elle souffre beaucoup. On sent assez vite qu’elle garde un lourd secret même s’il est difficile d’en deviner davantage. En tout cas, moi, je n’avais rien vu venir.

Elle débarque à Paris dans le but de recommencer sa vie à zéro et repartir sur de bonnes bases. Assez vite, elle trouve un nouveau travail et la routine quotidienne est lancée. La boîte où elle travaille est assez originale, même s’il y a peu d’espoir que l’idée fonctionne : le PDG souhaite créer une application afin de réunir les chaussettes orphelines ! Ce n’est pas un spoil puisque tout est dit dans le résumé. Elle se lance à fond dans cette aventure même si elle garde la tête sur les épaules et comprend vite que cette idée est vouée à l’échec. Bizarrement aucun de ses collègues ne semblent prêt à abandonner cette idée !

J’ai aimé suivre Alice dans sa nouvelle vie, les différentes rencontres qu’elle fait, les amitiés qui se nouent et son quotidien. Petit à petit, je la sentais plus apaisée, plus sereine. Mais j’en savais toujours pas plus sur ce secret qu’elle gardait profondément enfoui ! Evidemment, je ne vais rien vous dire par rapport à ça… A part que, je n’ai pas accroché à ce retournement de situation, j’étais même assez déçue. A partir de ce moment, je n’ai plus trop accroché à l’histoire car j’avais du mal à voir où l’autrice voulait aller, et quel était le but ? Je pense que je suis totalement passée à côté…

Ce bémol n’enlève rien au fait que j’ai apprécié l’histoire, les personnages sont vraiment bien construits et attachants.

Je lirai avec plaisir un prochain Marie Vareille !

3c

et le résumé _

En apparence, Alice va très bien (ou presque).
En réalité, elle ne dort plus sans somnifères, souffre de troubles obsessionnels compulsifs et collectionne les crises d’angoisse à l’idée que le drame qu’elle a si profondément enfoui quelques années plus tôt refasse surface. Américaine fraîchement débarquée à Paris, elle n’a qu’un objectif : repartir à zéro et se reconstruire. Elle accepte alors de travailler dans une start-up dirigée par un jeune PDG fantasque dont le projet se révèle pour le moins… étonnant : il veut réunir les chaussettes dépareillées de par le monde.
La jeune femme ne s’en doute pas encore, mais les rencontres qu’elle va faire dans cette ville inconnue vont bouleverser sa vie. Devenue experte dans l’art de mettre des barrières entre elle et les autres, jusqu’à quand Alice arrivera-t-elle à dissimuler son passé ?

Avis |Is it love ? Gabriel – Angel Arekin

et le résumé _ (1)

Bon. Je vous avoue que je suis vraiment embêtée par cette chronique car j’étais ravie que l’on me propose de recevoir ces livres ! Même si je n’ai jamais joué à ce jeu, je suis toujours partante pour de la romance.

Oui mais non. Malheureusement je n’ai rien aimé dans ce premier tome alors je ne sais pas si je vais me lancer dans les deux autres. J’ai peur de me forcer et de m’y plonger pleine d’a priori !

Je n’aime pas trop faire ce genre de chronique car je respecte le travail de l’autrice, mais quand ça ne marche pas, ça ne marche pas !

L’histoire est terriblement clichée, Ashley commence un nouveau travail dans une grosse entreprise et il y a plein de beaux gosses, sexy et foutrement mystérieux… Les femmes sont sexy mais détestables ! Il y a des clichés que j’apprécie, mais là c’était juste impossible…

J’aime les bad boys torturés qui ont eu une vie difficile et craignent de s’attacher MAIS sans être des salauds, manipulateurs etc. Gabriel est donc connu pour être un collectionneur de femmes et il ne s’en cache pas, il n’est pas prêt à s’engager et il vit à 200% pour son travail. OK soit ! MAIS tout change quand il rencontre Ashley… La relation va beaucoup trop vite et ce n’est pas du tout cohérent avec le caractère et le style de vie de Gabriel. Ok, il peut évoluer mais pas changer du tout au tout en un battement de cils.

Ce que j’ai le moins aimé : la multitude de relations intimes. Trop c’est trop ! En sachant que ça démarrait déjà mal : dès la première scène Ashley refuse et lui dit NON à de nombreuses reprises MAIS IL INSISTE ! Il est SUR qu’en fait elle en a envie ! Non mais, NON C’EST NON point barre ! Il faut clairement arrêter avec l’idée qu’il y a des non qui veulent dire oui.. Ça véhicule des idées vraiment malsaines.

Bref, une chronique courte pour un livre qui n’était pas fait pour moi.

1c

et le résumé _
Alors qu’Ashley est en retard pour son premier jour de travail à la Carter Corporation, une grande entreprise new-yorkaise dans laquelle elle a toujours rêvé d’être embauchée, elle croise le chemin d’un insupportable personnage qui lui fait perdre un temps précieux ainsi que son calme.

En arrivant au bureau avec plus d’une heure de retard, on lui présente son manager… qui n’est autre que celui qui est responsable de son arrivée tardive !

Il va alors prendre un malin plaisir à faire planer le doute sur son éventuel renvoi. Dès lors se met en place un jeu mêlant séduction et provocation.

 

Avis | Un fiancé à durée limitée – Whitney G.

Couverture du livre : Un fiancé à durée limitée

Malheureusement, il était aussi, malgré son comportement perpétuel de salaud, le genre d’homme qui arrivait toujours à me faire de l’effet, surtout quand j’étais à une seconde de le gifler.

et le résumé _ (1)Lecture dans le cadre du Challenge Netgalley, mais je suis légèrement à la bourre pour ma chronique !!

Une romance sans prise de tête qui me paraît très bien pour l’été. Cependant, l’histoire n’est pas vraiment originale et il y a beaucoup de clichés. Je vous avoue que même si j’adore les romances, je commence à me lasser de tout ces clichés et j’aimerais en lire des plus novatrices, plus originales.

On y retrouve, le big boss sexy mais extrêmement mystérieux. Il est prêt à tout pour obtenir des gros contrats pour sa boîte, même à mettre en place une fausse relation. J’ai eu un peu de mal avec ce côté prêt à tout pour de l’argent…

Ceci dit, l’histoire entre les deux personnages mets du temps à se mettre en place & j’ai apprécié ce point ! ils apprennent à se connaître petit à petit, et ils finissent par s’apprécier et se découvrir. Leur relation m’a parue assez réaliste, même si je ne connais pas grand chose au monde de l’entreprise, en tout cas, niveau relation humaine, j’ai trouvé que l’histoire était dans le vrai. ET CA FAIT DU BIEN ! 

Ce que j’ai aimé aussi c’est le fait que les personnages aient des caractères forts. Malgré son côté « secrétaire sexy », Emily ne se laisse pas faire et surtout elle a de la répartie ! J’ai apprécié que le personnage féminin ne soit pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, ça casse un peu les clichés que l’ont retrouve au fil de l’histoire.

En bref, une romance pas vraiment originale mais l’histoire est bien menée.

3c

et le résumé _

Je n’aurais jamais dû accepter cet arrangement…

Il y a trente jours, mon patron – M. Wolf, le Loup de Wall Street – m’a fait une offre que je ne pouvais refuser : signer un accord et prétendre être sa fiancée pendant un mois. Si j’acceptais, il mettrait fin à mon contrat de travail avec une « très généreuse » indemnité de départ.

Les règles étaient plutôt simples : pas de baisers, pas de sexe. Nous devions seulement prétendre nous aimer pour la presse, alors même que je rêve depuis notre première rencontre de faire disparaître ce sourire en coin si sexy de son visage.

Je n’ai pas eu à y réfléchir deux fois. J’ai signé et j’ai commencé à compter les secondes me restant à tenir avant de ne plus avoir affaire à son comportement de salaud hors du commun.

Ça n’aura duré qu’une minute.

Nous nous sommes disputés durant les quatre heures de vol jusqu’à sa ville natale et nous avons donné une impression peu crédible à la presse venue nous accueillir. Plus tard, alors que je m’apprêtais à lui faire perdre son air condescendant en privé, il a délibérément laissé tomber sa serviette de bain devant mes yeux pour « me montrer qui était la personne la plus mature » dans notre couple. Ensuite, il m’a offert à nouveau son sourire arrogant caractéristique et m’a demandé si je voulais consommer notre mariage.

Malheureusement, c’est seulement le premier jour.

Nous en avons encore vingt-neuf à tenir…

 

Avis | Les fleurs sauvages – Holly Ringland

Couverture du livre : Les fleurs sauvages

et le résumé _ (1)

Lecture dans le cadre du Challenge Netgalley.

J’ai vu passé pas mal de coup de coeur pour ce roman, mais ce ne sera pas le cas pour moi. J’ai apprécié ma lecture mais j’ai quand même trouvé plusieurs points négatifs.

J’ai apprécié suivre l’histoire d’Alice de l’enfance à l’âge adulte. Elle n’a pas une vie facile et je trouve qu’elle a une grande capacité de résilience qui lui permet d’aller de l’avant malgré tout. En grandissant, elle se pose beaucoup de questions sur sa famille, ses parents… Elle a « sous la main » une personne voire même plusieurs, qui connaissent les réponses mais elle ne se bats pas pour avoir ses réponses, on lui dit « non », elle laisse tomber… Pourtant on ressent que ces informations lui tiennent à coeur, alors pourquoi elle ne se montre pas plus combative pour obtenir ce qu’elle souhaite, sachant qu’elle a largement le droit de savoir d’où elle vient !

Dans l’enfance, elle noue une relation intéressante avec un jeune garçon, j’ai beaucoup aimé la façon dont se tisse leur lien. Encore une fois, j’ai été déçue par Alice, cette relation lui tient beaucoup à coeur, mais elle ne se bats pas pour l’entretenir voire même, la sauver. Autant je la trouve capable de résilience, autant je trouve qu’elle baisse quand même vite les bras. 

C’est un roman très très contemplatif, beaucoup de descriptions florales. On est au milieu des fleurs, des arbustes, pendant une bonne partie de l’histoire et c’est un sujet récurrent. J’ai beaucoup aimé ce thème floral et apprendre la signification des fleurs (même si j’en ai retenue aucune), parcontre le style contemplatif rend le rythme extrêmement lent, et j’avais parfois envie d’abandonner ma lecture car je m’ennuyais ferme. J’ai été au bout car j’avais envie de connaître la fin de l’histoire d’Alice, mais ce qui est sûr c’est que ce n’est pas le rythme qui m’a donné envie de poursuivre !

En bref, une histoire de vie intéressante, dans un univers floral très riche. Gros bémol pour le rythme très lent qui peut donner envie d’abandonner la lecture.

3c

et le résumé _

« À cœur vaillant, rien d’impossible »

Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie.

Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux.

Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite-fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour.

Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

 

Avis |La librairie des rêves suspendus – Emily Blaine

Couverture du livre : La librairie des rêves suspendus

Lecture dans le cadre du Challenge Netgalley.

Je vous mets la couverture en couleur, car elle est vraiment hyper jolie ! C’est vraiment dommage que l’on ne puisse pas avoir les couvertures en couleur sur les liseuses…

et le résumé _ (1)

J’ai décidé de m’inscrire au challenge Netgalley encore cette année, même si avec un bébé prévu pour fin mai je savais d’avance que je ne pourrais pas lire les 20 livres… Enfin dans tout les cas, je n’aurais pas pu lire les 20 livres en un mois ! J’avais deja participé l’an dernier et j’avais fait de belles découvertes!

Je ne me souviens pas avoir déja lu des histoires d’Emily Blaine alors qu’elle a une super réputation dans l’univers de la romance, du coup c’était l’occasion & je regrette de ne pas en avoir lu avant ! Franchement c’était un vrai petit bonbon doux et sucré !

L’histoire n’est pas forcément très originale mais en même temps ce n’est pas ce qu’on attend. On se retrouve dans une jolie petite librairie qui sent bon les histoires de famille. La propriétaire, Sarah est vraiment très attachante, on a tellement envie de l’aider..

J’ai aimé les personnages et leur destins qui se mêlent. Sarah est douce, humaine, vraie et tellement bienveillante ! Maxime, quant à lui, il a un côté bad boy torturé qui le rend attachant mais on sent bien qu’il y a autre chose sous sa carapace et on a envie de creuser et d’apprendre à le connaître.

On aborde l’amitié, l’amour, le pardon, la résilience, le difficulté d’aller de l’avant et de faire des choix, le droit à une deuxième chance. Les erreurs ne  nous définissent pas, les gens évoluent et ont le droit à une seconde chance.

En bref, une jolie romance toute douce avec des personnages très réalistes avec qui j’aurais bien aimé être amie !

4 c

et le résumé _

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…

 

Avis | Driven T5 – K Bromberg

driven5

– Je ne quitte pas les personnes que j’aime sans me battre et j’irai jusqu’au bout de l’enfer, putain, Haddie Montgomery.

et le résumé _ (1)

J’avais tellement MAIS TELLEMENT aimé la série Driven que j’avais fait un article spécialement pour elle ♥ ♥ Les quatre premiers tomes sont la série principale, puis on a 4 tomes compagnons où on retrouve des personnages secondaires. Sachant que les personnages secondaire sont vraiment hyper intéressants, je trouve que c’est un excellent moyen de continuer de se plonger dans cette série.

Dans ce premier tome compagnon on retrouve Haddie, la meilleure amie de Rylee & Beckett, le meilleur ami de Colton. Ils se rencontrent grâce à Rylee & Colton, et entre eux c’est vraiement EXPLOSIF dès le démarrage ! J’étais super contente de retrouver un tome rien que pour eux car on les voit beaucoup dans la série, et franchement je les avais adoré tous les deux. Ce sont de super amis, et des personnages pour lesquels on a vraiment envie d’en savoir plus.

Je vous avoue, leur relation n’est pas aussi intense que celle de Colton & Rylee, je n’ai pas autant rêvé et je ne suis pas passée par 354854 phases émotionnelles comme avec la série principale. MAIS j’ai apprécié ma lecture et je suis vraiment ravie d’en avoir appris davantage sur Haddie et Beckett.

On apprend à les connaître plus en profondeur, surtout Haddie qui a une vie vraiment difficile avec le poids de la maladie & du deuil, qui pèsent lourdement sur sa famille. Beckett est lui, une force tranquille, on est loin du bad boy détéstable-mais-sexy, c’est vraiment l’ami par excellence, toujours là pour ceux qu’il aime. Il est vraiment attachant et d’une sincérité touchante.

Ce que j’ai aimé, évidemment, c’est les passages où on retrouve Rylee & Colton, car ils apportent vraiment quelques chose à l’histoire, ils ont toujours les mots qu’il faut pour déclencher des déclics chez leur amis, pour rassurer et réconforter. Mais à la fois, ils sont bourré d’humour et de piques cinglantes (surtout Colton).

En bref, j’ai apprécié ma lecture et en apprendre davantage sur Beckett & Haddie, mais ils ne détronent pas le couple Rylee & Colton ♥

(Lorsque j’écris cette chronique, j’ai abandonné le tome 6 qui se concentre sur Quinlan, la soeur de Colton… mais je lirai sûrement le 7 puis le 8 car ils sont sur d’autres personnages que j’avais beaucoup aimé.)

3cet le résumé _

Ebranlée par le décès soudain de sa soeur, Haddie Montgomery a renoncé à toute relation amoureuse sur le long terme. Tout ce qu’elle attend de Beckett Daniels, c’est une histoire qui reste légère, sans attache. Alors pourquoi n’arrive-t-elle pas à se débarrasser du souvenir de leur incroyable nuit ? Ni du goût de ses baisers sur ses lèvres ? Déterminée à éviter toute implication romantique elle envisage même de se servir de la réapparition de son ex (un bad boy qui l’a laissée tomber sans un mot) pour l’aider à éteindre la flamme qui brûle en elle, cette flamme que Beck a allumée…

Finira-t-elle par accepter qu’un tel amour est peut-être un risque à prendre ?

Avis | Avec toi m’envoler – Fleur Hana

avec toi m envoler

Elle n’en a aucune idée, mais elle est avec moi, juste sous le ciel. Je veux plus avec elle, sans aucune logique. La rationalité n’a pas sa place dans la façon dont cette nana obsède mes pensées

et le résumé _ (1)

J’avais tellement adoré Nous deux à l’infini que je ne pouvais pas rater l’occasion de retrouver les Golden boys ! Dans cette histoire on s’intéresse à Mathias, on en apprend davantage sur lui et sincèrement, c’est un chouette type.

Evidemment, je n’ai pas trop aimé la façon dont il rencontre Adeline, j’ai été très mal à l’aise pour elle et elle m’a fait mal au cœur. C’est une rencontre arrangée, du coup on se demande un peu quel genre de gars irait draguer pour de l’argent ? Sérieusement ? Mais Mathias se rattrape assez vite, et on lui pardonne ce faux pas…

Ce que j’ai aimé, Mathias n’est pas un sale type arrogant, ce qui est assez rare en romance. Ce n’est pas un bad boy non plus. C’est un chouette type qui gagne sa vie comme il peut. Il est vraiment bienveillant avec ses proches, même s’il n’est pas parfait.  C’est un personnage attachant, avec une patience énoooorme sérieusement, surtout avec Adeline…

Adeline quant à elle, peut être vraiment touchante comme terriblement agaçante. Bon elle est plus souvent agaçante que touchante, j’avoue. J’ai eu très très souvent envie de la secouer, et sincèrement j’ai eu du mal à m’attacher à elle, les 3/4 du temps, elle m’a saoulée à pleurer sans arrêt sur son sort. Vraiment elle tourne en boucle et c’est pénible. Je sais qu’elle vit des choses difficiles, et que sa vie ne sera plus jamais la même, mais quand même…

J’ai été beaucoup moins touchée par l’histoire que dans Nous deux à l’infini, je n’ai pas du tout retrouver les étincelles qui existaient entre Dante & Lola. Je n’ai pas vécu mille émotions, mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture.

J’aime le style de Fleur Hana, ses romances sont bien travaillées, le style est fluide et on ressent un investissement de sa part pour traiter correctement des sujets sensibles. Ici, on parle de handicap, c’est un sujet que je connais bien même si je n’y suis pas moi-même confrontée, et globalement le thème est bien amené, avec beaucoup de bienveillance.

Même si ce n’était pas la romance de l’année pour moi, j’aime le style de l’autrice et je continuerais à lire ses livres avec plaisir ! On passe toujours un bon moment avec Fleur Hana.

3c

et le résumé _

Elle est son ancre, il est son ciel

Elle s’appelle Adeline. La première fois que Matt la voit, il perd toutes ses certitudes. Car Adeline a quelque chose de moins que les autres. Et quelque chose de plus. Un plus qui la rend unique, captivante, et fait douter Matt : doit-il aller au bout de la mission de séduction que son boss lui a confiée ?

Il s’appelle Matt. La première fois qu’Adeline le voit, elle sent monter en elle l’amertume. L’amertume à l’idée qu’il n’éprouve à son égard que compassion et pitié, qu’il ne voie que le corps malade et oublie la femme qui l’habite. Mais Matt persévère, comme s’il voulait vraiment la connaître. Alors, Adeline le laisse petit à petit entrer dans son quotidien régi par les contraintes médicales. Et elle en vient à se demander si elle ne pourrait pas, elle aussi, se laisser emporter par la douce légèreté qui guide la vie de Matt…

 

Avis | Covenant T1 – J L Armentrout

covenant1

– Certains considèrent ces cicatrices comme des trophées.
– Vraiment ?
Aiden hocha la tête.
– Oui. c’est la preuve de ta force et de ta bravoure. Il n’y a pas de quoi en avoir honte.

et le résumé _ (1)
Il y a plusieurs mois j’avais commencé la série Lux de cette même autrice, gros gros coup de coeur pour le premier tome mais j’avoue que je n’ai jamais poursuivie la série & j’ignore pourquoi… Je vais y rémédier bientôt je pense !

En tout logique, j’ai décidé d’entamer une nouvelle série ! Sauf que là c’est différent, à l’heure où j’écris cette chronique du premier tome, j’ai déjà lu le 2, le 3, le 3.5 et je suis entrain de lire le tome 4 ! Le 5e tome n’étant pas encore sorti, il faudra attendre un peu pour avoir la suite…

Je vous avoue que le premier tome est vraiment introductif, ce n’est pas le plus intéressant de la série. Mais bon, l’univers est vraiment particulier donc il faut le temps de le mettre en place et de toute expliquer. Sincèrement au début, je ne trouvais rien d’originale à cette histoire même si c’était agréable à lire, mais vers les 3/4 du tome !!! Olala mais ça devient hyper intense et innovant ! 

Vraiment, on se retrouve dans un univers inédit avec des pouvoirs, des créatures, un système de cast sociales avec les mortels / les sang mêlés / les sangs purs. Mais aussi avec des personnages féminins qui ne se laissent pas faire, et franchement, ça fait du bien !

Ce qui est intéressant c’est l’évolution des personnages au fil des tomes, les relations qui se nouent, la multitude de rebondissements, les combats etc. Vraiment c’est une série avec laquelle on ne s’ennuie pas !

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce tome 1, à part que la fin donne très envie de poursuivre la série et je ne regrette pas d’avoir enchaîner les tomes car vraiment, j’adore !

4 cet le résumé _

Sur une île au large de la Caroline du Nord vivent les hematoï, des individus au sang pur et aux pouvoirs divins capables de maîtriser les quatre éléments. Ceux dont la lignée a connu un métissage sont contraints de choisir leur destin : intégrer le corps des Sentinelles du Covenant pour chasser les démons, leurs ennemis originels, ou être réduits à la servitude.

De retour depuis peu au Covenant pour des raisons qui lui appartiennent, Alexandria n’a pas le choix : fille d’une hématoï et d’un simple mortel, elle se doit de réussir l’examen lui permettant de devenir Sentinelle. L’institution applique une discipline de fer, et les relations entre les sang-pur et les sang-mêlé sont formellement interdites, sous peine d’exclusion, ou pire. Une règle qui pourrait être simple si Aiden, un sang-pur aux yeux couleur d’orage qu’Alex convoite depuis toujours, n’avait pas été désigné comme son entraîneur personnel…