[Avis] J’ai avalé un arc-en-ciel – Erwan Ji

396 pages
Nathan
2 mars 2017
synopsis2
Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux Etats-Unis depuis que j’ai trois ans. Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique… Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité… c’est que j’ai avalé un arc-en-ciel.
avis3

J’ai fait simple. Je suis allée chercher le dictionnaire de français de ma mère sur son bureau. J’adore les dictionnaires. Ils remettent les choses en perspectives. Chaque mot à sa place.
Je suis remontée dans ma chambre, et je me suis mouillé le doigts. D’abord j’ai cherché le mot « amitié »
« Sentiment d’attachement et de sympathie entre deux personnes. »
J’ai réfléchi. ça me paraissait léger. J’ai cherché « amoureuse ». Le dictionnaire m’a renvoyé vers « amour ».
« Un profond sentiment d’affection et d’attirance pour une personne qui pousse ceux qui le ressentent à vouloir s’unir de manière physique, spirituelle, voire imaginaire, avec la personne en question. »
J’ai lu cette phrase cinq fois, la gorge sèche. On aurait dit qu’elle avait été écrite pour moi.

Tout d’abord, je tiens à remercier encore une fois l’auteur, Erwan Ji, grâce à qui j’ai pu découvrir cette jolie histoire ! La couverture me faisait de l’œil et l’histoire est tout aussi pétillante.

On y fait la rencontre de Capucine, alias Puce qui a 17 ans. Le livre est construit de telle façon que l’on est, en fait, entrain de lire son blog. Elle tient un blog qui lui sert un peu de journal intime, je dirais même d’exutoire.

Puce est un personnage ultra attachant. Sincèrement, elle m’a fait rire, elle m’a émue. Comme une bonne copine, ou comme unie petite sœur que l’on a envie de prendre dans nos bras, de rassurer, à qui on a envie de dire « ça va aller ».

Je ne m’y attendais pas du tout, mais je me suis énormément retrouvée en Puce. J’ai vécue des choses qu’elle raconte, avec brio, avec des mots qui m’ont manqué à l’époque. Je me suis replongée dans mon adolescence et dans ce sentiment d’être incomprise, d’être jugée par le monde entier en fonction de mes choix. La sensation de ne pas être normale, jusqu’au jour où l’on se rencontre qu’il n’y a pas de normalité.

Elle nous parle d’amitié, avec toute sa petite bande de copains plus sympathiques les uns que les autres. Elle nous parle d’amour, de papillons dans le ventre, de doutes, de séparations douloureuses. Elle nous parle de la vie tout simplement.

Je dirais que c’est un livre assez jeunesse, malgré que les personnages est 17-18 ans. A certains moments, j’ai douté de l’âge des personnages car certaines réactions, certaines attitudes étaient plutôt pour des ados de 14-15 ans, ceci dit j’étais tellement absorbée que ça ne m’a pas dérangée.

J’ai beaucoup aimé la plume fluide de l’auteur. J’ai vraiment eu l’impression d’être entrain de lire un blog, voire même d’en tenir un où je raconterai ma vie. J’ai apprécié le mélange anglais-français, surtout les comparaisons d’expressions entre les deux langues, ce sont des passages qui m’ont fait rire.

En bref, c’est un livre que je recommande absolument. De l’amour, de l’amitié mais surtout un beau message de tolérance et d’acception de l’autre tel qu’il est.

5 cdcoeur

Une petite dédicace pour Evelyne :

Publicités

6 commentaires sur « [Avis] J’ai avalé un arc-en-ciel – Erwan Ji »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s