[Avis] Le guide Montessori – Marie Hélène Place

Aujourd’hui, je viens vous parler d’un livre un peu particulier. En effet, ce n’est pas un roman, il n’y a pas d’histoire. J’ai été vraiment ravie de le recevoir car comme vous le savez, je travaille avec des enfants et adolescents autistes, on mets en place l’éducation structurée ainsi que des activités d’inspiration Montessori car c’est ce qui correspond le mieux à leur besoin, pour les aider à acquérir plus d’autonomie, à découvrir le monde.

Autant vous dire que ce guide est une vraie mine d’or pour moi. Il regorge d’idées intéressantes, accompagnées des explications sur l’utilité de chaque activité. J’ai pu repérer beaucoup de choses que l’on pratique au quotidien mais aussi de nouvelles idées à tester.

On y parle beaucoup de motricité fine, de découverte libre dans un cadre sécurisé et sécurisant. Les activités pour les tout petits m’ont paru vraiment adaptées et intéressantes. Bien sûr, je dis ça alors que je ne suis pas mère et que je ne travaille pas avec des petits… C‘est peut-être un peu facile. En tout cas, ça m’a donné envie d’utiliser ces méthodes lorsque j’aurais un enfant car je trouve que tout est bien pensé, facile à construire (plutôt que d’acheter du matériel tout fait) avec de la récup’ et un peu de débrouillardise…

Le guide est ciblé 0-6 ans, mais avec des enfants ou adolescents déficients, autistes ou ayant un autre type de handicap, il y a des activités qui sont vraiment intéressantes et adaptées. Rien n’empêche de s’inspirer et d’adapter à notre guise !

En bref, je recommande vraiment ce guide qui est bien pensé et bien couçu !

Publicités

[Blabla] Mon métier

monmetier
Salut à tous ! Le dernier article blabla était pour vous parler de mes études. Ce n’étais pas forcément hyper intéressant, mais si j’avais des personnes sont intéressées par le travail social, cela pourrait peut-être les éclairer. En tout cas, je suis ouverte aux questions, j’en reçois de temps en temps via instagram et twitter, et j’y réponds avec plaisir.

Je suis diplômée Educatrice Spécialisée depuis Juillet 2017. Pendant ma formation, j’ai fait 4 stages. Le premier dans un foyer pour les enfants placés (MECS) (6-18ans) ; le second en Institut Pédagogique, Educatif et Thérapeutique (ITEP) auprès d’enfants (6-10ans) ayant des troubles du comportement ; les deux derniers en Institut Médico Educatif (IME) avec des enfants, adolescents et jeunes majeurs déficients intellectuels.
Dans tout ces lieux, ce qui prime c’est l’accompagnement éducatif, le développement des capacités et de l’autonomie.
Je ne rentre pas dans les détails, n’hésitez pas à poser vos questions, si besoin.

Avant d’être dîplomée (et après), j’ai fait un petit remplacement d’un mois et demi, dans un foyer d’hébergement pour adultes déficients intellectuels qui travaillent en ESAT (entreprise adaptée). L’accompagnement se fait donc majoritairement avant et après le travail : accompagnement pour les démarches, gestion du logement et du budget … Il y avait aussi des personnes retraitées, avec lesquelles l’accompagnement est donc majoritairement en journée : activités diverses (jeux, loisirs, sports…) et accompagnement social.

Fin août, j’ai commencé un remplacement de congé maternité pour une période de presque 7 mois. J’y suis donc toujours au moment où je vous écris. Je travaille en IME avec des enfants et adolescents ayant des troubles du spectre autistique (autisme) et/ou des troubles envahissants du développement (TED).
C’est un public pour lequel je n’avais aucune expérience, et quasiment peu de connaissances car on en parle vraiment peu en formation, mais j’avais vraiment envie de découvrir ce ‘monde’.

J’apprends chaque jour à utiliser les méthodes de communication telles que le PECS : certains enfants (une majorité) ont un classeur de communication composé de pictogrammes, rangés par catégories (alimentation, activités etc.). Cela leur permet de faire des demandes du type « je veux » : pictogramme ‘je veux’ suivi du pictogramme souhaité, genre « je veux » « pomme ». Avec deux d’entre eux, je travaille le « je vois » afin d’élargir leur champ de communication et leur donner plus de possibilités d’expression. J’utilise des images qui représente des scènes de la vie quotidienne, par exemple la salle de bain : « je vois » « serviette » ; « je vois » « savon ».
Leur offrir une méthode de communication assez riche, leur permet de pouvoir s’exprimer plus facilement, et de limiter les crises (cris, pleurs etc..) du fait de l’incompréhension de l’interlocuteur face à leur demandes.
Cette méthode est utilisable par plein plein de monde. Par exemple, on pourrait très bien l’utiliser avec des personnes âgées qui ont des difficultés pour utiliser la parole. C’est adaptable et évolutif. La mise en place de cet outil est très précise, elle doit être travaillée par un professionnel qui est formé pour. Du coup, moi je continue les apprentissages mais la méthode est déjà acquise par ces enfants, donc que je sois formée ou non, n’a pas vraiment d’importance puisqu’ils ont intégré ce principe de communication.

A l’avenir, j’aimerais pouvoir retravailler auprès de ce même public et pouvoir me former, pour aller plus loin dans mes connaissances et dans ce que je peux apporter. Mais il y a très peu d’établissements pour ces enfants, et donc peu de postes.
Ceci dit, je suis ouverte à toute découverte, donc un autre domaine m’ira aussi, même si celui-ci est mon favori.

 

[Avis] Percy Jackson T1 – Rick Riordan

20171119_1206231-e1511194261779.jpg

Croyez-moi, je n’ai jamais souhaité être un sang-mêlé. Si vous lisez ces lignes parce que vous soupçonner en être u, vous aussi, écouter mon conseil : refermez ce livre immédiatement. Prenez pour argent comptant le mensonge que vos parents vous ontraconté sur votre naissance et tentez de mener une vie normale.
Une vie de sang-mêlé, c’est dangereux. C’est angoissant. Et, le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse.

Je sais que je viens vous parler d’une série hyper connue, mais personnellement je n’ai jamais lu ces livres ni vu les films ! N’étant pas fan de mythologie, ce n’était pas quelque chose qui m’intéressait spécialement. Mais j’avais tort 😉

J’ai eu envie de le lire à force de le voir partout, surtout sur Instagram avec @muffinsandbooks qui en parle constamment !

On va faire simple : j’ai adoré ! Le mélange de mythologie et de monde réel est savamment dosé, compréhensible par tous, l’histoire est totalement addictive. Vraiment, je suis vite rentrée dans les péripéties avec l’envie d’en savoir toujours plus. Je me suis beaucoup attachée à Percy que j’ai trouvé hilarant mais aussi très touchant.

Les personnages sont hyper bien construits, chacun à son caractère et sa destinée propre. Il est très facile de se les imaginer, j’étais tellement à fond que j’espérais presque les croiser dans la rue ahah surtout Percy, Grover et Annabeth.

Percy est un ado assez difficile, il a été renvoyé de beaucoup d’école et à des difficultés scolaires importantes. Sa vie de famille est assez chaotique. En bref, il n’a pas grand chose d’un Héros. Mais ça va venir…

J’ai été vraiment surprise par les révélations, puisque je ne connaissais pas du tout l’histoire de Percy, et son « origine ». J’avais super hâte de savoir qui était son père et ce que ça allait induire pour la suite de l’histoire.

J’en suis venue à adorer la mythologie. Sérieusement, tout semblait lier et terriblement logique. Ca m’a fait me questionner, réfléchir et me demander s’il n’y a avait pas des demi-dieu dans mon entourage. Vraiment, j’étais à fond dedans.

C’est une histoire qui a su me tenir en haleine. Je n’ai pas retrouvé l’amour que j’avais eu pour HP, mais en même temps je n’ai plus le même page. Ceci dit, j’ai très très envie d’en savoir plus, ce qui prouve que PJ a su me séduire.

C’est un coup de coeur pour moi. J’ai été subjugée par les aventures de Percy. Si vous cherchez une saga qui saura vous tenir éveillé, c’est celle-ci !

5 cdcoeur

 

[Avis] Sa majesté Maman – Anne B Ragde

sa majesté maman
avis3J’aime beaucoup lire des récits de vie, des histoires de familles alors en commençant Sa majesté Maman, j’étais sûre que j’allais adorer. Si en plus, Maman est au cœur du sujet, ça ne pouvait que me plaire.

La lecture commençait bien. La relation entre la narratrice et sa mère m’a plu, surtout qu’elles ont eu des moments difficiles à traverser et que la mère a un caractère pas facile facile. Elle n’a pas été une mère “parfaite” selon elle, mais a essayé de faire de son mieux. Elles ont souvent eu du mal a se comprendre, car des centres d’intérêts plutôt éloignés. Mais la relation mère/fille reste importante et forte, elles sont liées pour la vie.

A la moitié du livre j’ai commencé a m’ennuyer. Le récit est vraiment très répétitif et on tourne un peu en rond du coup j’ai décroché..  dommage ça partait bien ! On retrouve les mêmes éléments en boucle, chapitre après chapitre. C’est assez lassant.

J’ai apprécié la plume de l’autrice (Bon ok, la traduction en fait), c’est simple et efficace. De plus, on y parle très souvent de livres et de lecture, ce qui est un très bon point !

En bref, une lecture moyenne malgré une histoire intéressante.

3 coeur

[Avis] Les chroniques de Gabriel T2 – Fred Marty

les chroniques de gabriel

— Mais oui, j’en suis aussi, soupira-t-elle avec emphase. Qu’est-ce que vous croyez ? Que je vais laisser les Trois Mousquetaires tous seuls, sans une femme pour leur éviter de faire n’importe quoi ? Évidemment que je suis avec vous, grands bêtas que vous êtes.

avis3Au démarrage de ce second tome, j’avais peur d’être perdue car ça fait un bon moment que j’ai lu le premier. Au final, je me suis vite remise dans le bain, je n’ai pas eu de mal à resituer les personnages, les relations entre eux etc. Dès le début, il y a quelques indices qui m’ont aidé à bien me souvenir des événements précédents et des liens entre les protagonistes. Je me suis donc vite sentie absorbée par le récit, prête pour de nouvelles aventures avec Gabriel et sa bande !

J’ai trouvé que dans cette suite, les personnages avaient gagné en maturité. Je les ai senti plus matures, plus réfléchis. J’ai apprécié que ce ne soit pas centré sur Gabriel comme le premier tome. On en apprend davantage sur ses amis, notamment Aymeric puisque ce second opus est surtout centré sur lui.

Aymeric est un personnage à la fois intéressant et complexe, j’ai donc vraiment apprécié qu’on parle davantage de lui et qu’on se concentre sur la période d’amnésie qu’il a vécu. On en apprend aussi plus sur son passé, et grâce à ses informations complémentaires le puzzle de sa vie s’assemble doucement mais sûrement.

J’ai beaucoup apprécié les « méchants » que j’ai surtout eu envie d’adorer, car ils sont très bien travaillé par l’auteur. Ce sont des personnages charismatiques avec des caractères bien trempés, ce qui donne encore plus de défis à nos protagonistes.

Le seul petit bémol pour moi, c’est la romance que je n’apprécie pas spécialement. Je trouve qu’elle n’apporte pas grand chose au récit, même si les personnages sont mignons ensemble et que leur amour ne les rend pas niais. C’est juste un élément qui n’étais pas indispensable à mes yeux.

C’est encore une fois, un livre qui se lit hyper vite. Déjà car il n’est pas très gros mais surtout car le style est facile à lire et à comprendre. Il n’y a pas de mots compliqués, la lecture est fluide. C’est un livre que je pense tout à fait adapté à des ados, voire même des jeunes lecteurs car le style me semble idéal. 

Le récit est très imagé, ce qui facilite la représentation des personnages et des scènes. C’est quelque chose que j’adore car j’ai l’habitude de m’imaginer les scènes en lisant et dans certains livres j’ai du mal à le faire car il y a trop d’éléments complexes.

En bref, ce second tome fut une belle lecture, rapide et agréable !

[Blabla] Mes études

etudes
Salut tout le monde ! J’avais envie de vous parler de mes études, et suite à un sondage sur twitter vous avez paru intéressé par des articles sur mes études, mon métier … et du blabla ! Je trouve ça super car ça nous permet de mieux nous connaître !

Rien d’original, j’ai fait un bac L (Littéraire). Je voulais faire ES (Economique et Social) mais mes moyennes scientifiques étaient un peu justes et je risquais d’être en difficultés. Je me suis tournée vers un bac L, sans grandes convictions. En effet, bien que j’adore lire et que ce soit ma passion première, je n’avais pas spécialement envie de décortiquer des textes et d’avoir une tonne de lectures obligatoires. Au final, ce bac m’a quand même plu dans l’ensemble. J’ai étudié quelques œuvres que j’ai apprécié, notamment l’Assommoir et les Mémoires de C De Gaulle. J’ai aussi aimé la poésie et le théâtre. J’ai aussi pu perfectionner mon anglais grâce à la Spécialité Anglais, qui malheureusement ne m’a pas servi ensuite, j’ai donc quasiment perdu tout mon niveau notamment à l’oral. L’anglais en BTS était d’un niveau CM2-6e puis en école d’éduc’, il n’y a pas d’anglais.

Jusqu’en terminale, je voulais être infirmière, puis j’ai changé d’avis. Et sincérement, je ne me souviens plus comment ce changement est apparu alors que j’avais toujours souhaité être infirmière ^^ Je savais que je voulais faire un métier dans le domaine du social, à proximité des gens, pouvoir apporter mon aide etc. Après de nombreuses recherches j’ai découvert le métier d’Educateur Spécialisé (la réalité n’a rien à voir avec Pascal le Grand Frère).

Après le bac, j’ai donc fait un BTS Economie Social et Familiale car je souhaitais avoir de l’expérience dans le social avant de passer les concours pour l’école d’éducateurs. En effet, les concours sont assez durs et sans expérience cela me paraissait impossible. Ceci dit, j’avais dans ma promo des sortants du bac, donc tout est possible 😉 Ce BTS m’a donné l’opportunité de faire un stage au service social du Conseil Départemental (accompagnement des familles, personnes en difficultés ; aide pour les démarches administratives…) puis de travailler auprès de personnes sans-abris, dans un centre d’hébergement d’urgence (CHRS). Cette seconde expérience est celle qui a confirmé mon envie de devenir éducatrice. A ce moment, je pensais vouloir à tout prix retravailler dans le domaine de l’exclusion, puis mon projet à évoluer.

Pendant ma dernière année de BTS, j’ai préparé et passé les concours pour l’école d’éducateurs. Ce sont des concours qui sont assez chers et très sélectifs (le niveau de difficulté varie d’une école à l’autre, d’une année à l’autre). Il vaut donc mieux bien s’y préparer à l’aide de livres de révisions, suivre les actualités etc.

Je suis entrée en école d’éducateurs en septembre 2014, avec toujours ce projet de travailler auprès de personnes démunies, des SDF. Au final, au cours de mes trois années de formations, j’ai passé deux ans à travailler avec des enfants, adolescents et jeunes majeurs en situation de handicap (déficience intellectuelle). J’ai eu le coup de foudre pour ce public que je ne connaissais pas du tout au départ, je n’avais jamais rencontré de personne handicapée. Aujourd’hui il est clair que c’est le public avec lequel je veux absolument travailler. Après, il y a la réalité de l’emploi, peut-être que les remplacements me mèneront vers d’autres horizons qui seront, j’en suis sûre, tout aussi intéressant.

Je suis diplomée Educatrice Spécialisée depuis juillet 2017, j’ai travaillé 2 mois auprès d’adultes déficients en foyer d’hébergement. Depuis fin août, je travaille avec des enfants et adolescents autistes. C’est un public assez particulier, que je ne connaissais pas du tout, mais j’avais l’envie de découvrir et ça me passionne.

Je pourrais vous en parler plus en détails dans un autre article, si cela vous intéresse !

Dites moi si cet article vous a plu, et n’hésitez pas à me poser vos questions 🙂

 

La cité de l’oubli – Sharon Cameron

la cité de l'oubli

Nous sommes faits de nos souvenirs. J’ai lu ces mots chaque jour de mon existence. Aujourd’hui, j’ai décidé qu’ils étaient vrais. Nous sommes ceux que nous avons été. Mes choix d’aujourd’hui seront ma mémoire de demain. Ce sont mes choix qui détermineront celle que je deviendrai. Pas mes souvenir.

avis3
Tous les douze ans, les habitants de Canaan perdent la mémoire, oublient qui ils sont, qui sont leur proches. Pour avoir un maximum d’informations quand ils se réveillent, ils notent énormément de choses dans leur livres : les événements importants, le nom des proches etc. Ce qui n’a pas été mis par écrit est oublié. Il est donc possible de modifier volontairement sa vie, en ne notant pas certains éléments !

Nadia n’est pas comme les autres habitants, elle n’oublie pas. C’est quelque chose qu’elle vit assez mal puisqu’elle n’a personne à qui se confier, et personne avec qui parler des événements puisque personne ne semble s’en souvenir.

J’ai beaucoup aimé Nadia, sa façon de penser, de réfléchir. Malgré qu’elle ait un grand goût du risque, je la trouve réfléchi et très altruiste. Ce qu’elle fait, ce n’est pas pour elle, mais tout d’abord pour ses proches et les habitants. Elle cherche un remède contre l’Oubli, mais bien sûr rien n’est simple et sans danger.

J’ai vite été prise dans les événements et dans les péripéties de Nadia. Vraiment, elle nous embarque avec elle. J’ai eu l’impression d’être complice de ses infractions, et que j’allais être punie pour complicité… Comme quoi, j’étais vraiment à fond dedans !!

Les personnages secondaires sont aussi très intéressants. J’ai aimé les interactions entre Nadia et les autres, malgré qu’elle soit peu bavarde. J’ai surtout apprécié Gray, qui est vif d’esprit et prêt à aider Nadia.

C’est une dystopie assez originale. J’ai retrouvé un peu le plaisir de lecture que j’ai ressenti en lisant le premier tome de Nil. Quelque chose d’innovant et d’addictif.

Il m’a quand même manqué un petit ‘truc’ pour que ce soit un coup de coeur, ceci dit j’ai très envie d’en savoir davantage et de découvrir la suite des aventures de Nadia.

Je remercie les Editions Nathan pour l’envoi de ce livre. 

 

Adopted love – Alexia Gaia

adopted love

Je suis partagé entre plein de trucs merdiques, là. Je m’en veux, je lui en veux, j’en veux à la Terre entière pour ma vie de merde et cette destination pourrave qui me colle à la peau. Et j’en veux à la lionne de me prendre par les sentiments que je ne pensais pas voir exister un jour.

Si vous me suivez sur twitter, vous savez que je traverse des moments difficiles depuis un mois, et ce pour une durée indéterminée. Cela créer en moi une envie folle de romance douillette et qui me réchauffe le cœur !

J’ai trouvé ce dont j’avais besoin en lisant Adopted love ! J’ai vraiment été captivée et embarquée par cette histoire, ces personnages torturés et leurs caractères explosifs.

Tout d’abord parlons de Teagan : bad boy torturé par la vie, qui doit se racheter une conduite afin que le pire soit évité… Evidemment,  je l’ai adoré et il a su me séduire. Ce sont toujours des personnages que j’apprécie, même si on pourrait dire que c’est « cliché » et peu original. Je trouve que son histoire personnelle sort du lot, et elle a vraiment su me toucher et m’attendrir.

Elena, est insupportable et une vraie chercheuse d’ennuis ! Mais je l’ai adoré, elle m’a beaucoup fait rire. Elle ne manque jamais d’imagination pour faire des crasses et embêter Teagan. Elle le cherche sans arrêt, à certains moments c’était agaçant et à d’autres ça me faisait rire. Parfois c’était « trop » à mon goût…

J’ai aimé leur rencontre, et la mise en place de leur « relation ». Ça prend du temps. Ils s’apprivoisent lentement, mais sûrement ! Ils apprennent à se supporter, à se connaître, à s’apprécier et surtout à se comprendre.

Toutes les émotions sont décrites avec une justesse absolue, j’ai été touché en plein cœur à plusieurs reprises, l’histoire me parlait comme si je la vivais de l’intérieur ! Je ne sais pas trop quoi dire de plus car j’ai tellement aimé que les idées sont brouillées. Je peux juste vous dire que j’attends la suite avec une grande impatience !

C’est une histoire où il est impossible de ne pas être touché, attendri, par les personnages et ce qu’ils traversent tour à tour.

C’est bien sûr, un coup de cœur pour moi ! Vivement la suite !

 

[Avis] Flash Back – Robyne Max Chavalan

flashback
synopsis2
Se replonger dans leur passé : la clé de leur avenir ?

Lorsque Savage Demercey, l’auteur star du moment, rencontre Richard Erria, l’étoile montante du journalisme, l’un et l’autre sont déconcertés : ils se connaissent déjà, pour avoir vécu une liaison tumultueuse cinq ans auparavant. Une liaison qui s’est terminée dans la douleur pour elle, et dans l’incompréhension pour lui.

Alors qu’ils renouent leurs liens, passé et présent s’entremêlent. Qu’est-il réellement arrivé cinq ans plus tôt ? Réussiront-ils à se pardonner ?
avis3
Le résumé de cette histoire était super alléchant ! En ce moment je suis à fond dans les romances ! Eh oui, les histoires d’amour me donne le sourire et me mette du baume au coeur. Flashback n’est pas encore sorti en papier, mais j’espère qu’il le sera vite car il le mérite vraiment.

J’ai mis du temps à terminer cette histoire, non pas par manque d’intérêt mais tout simplement car j’avais du mal à me concentrer pour lire… J’avais au contraire, super envie de le continuer mais au bout de 3-4 pages, mon esprit décrochait…

J’ai adoré le personnage de Savage qui a un caractère bien trempée, et sort vraiment des clichés féminins habituels. Vraiment, j’ai énormément apprécié sa personnalité, sa réflexion, son histoire et le recul qu’elle arrive à prendre sur les événements.

Richard est un vrai casse-pieds, mais terriblement sexy ! Il m’a souvent tapé sur les nerfs, mais heureusement il évolue au fil des pages, pour nous donner accès à un personnage masculin plus mâture et moins fou-fou.

L’histoire entre Savage et Richard est vraiment mignonne. Leur rencontre est originale, et les retrouvailles aussi. J’ai apprécié que les personnages ne se lancent pas tête baissée dans cette relation, ils réfléchissent, mûrissent, essayent d’évoluer pour que leur relation soit meilleure et plus saine.

J’ai vu qu’il y avait un tome 2 où les personnages secondaires seront au coeur de l’histoire, ça me tente bien car ce sont aussi des personnalités fortes, ça va faire des étincelles ! 
4 coeur

[Avis] Minute, Papillon! – Aurélie Valognes

 

Happy birthday to you,Virgo the Virgin!(1)
synopsis2Dans la vie,
on a tous droit
à une deuxième chance.

Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s’effondre.
Cette ex-nounou d’enfer est alors contrainte d’accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille dame riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?
avis3
C’est un roman feel-good qui fait vraiment du bien au moral ! Quel plaisir ! Le style me fait penser à Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi, une histoire touchante, avec des personnages attachants et amusants. Des petites leçons de vie qui font réfléchir et qui nous ouvre les yeux sur des petits rien du quotidien.

C’était mon premier livre d’Aurélie Valognes, et j’ai adoré son style. J’ai très envie de découvrir ses autres romans qui ont de très bons avis. J’aime beaucoup les histoires feel-good car ça me donne vraiment le moral, ça me mets du baume au coeur.

Rose est une femme ordinaire, un peu transparente, mais qui donnerait tout ce qu’elle a pour son fils, afin qu’il ne manque de rien. Malheureusement, lui, ne rêve que de partir le plus vite possible ! Rose est une mère qui a oublié qu’elle était aussi une femme à part entière…

La rencontre entre Rose et Colette est éclatante, vraiment j’ai adoré les passages où elles sont ensemble. Cette construction de relation, les affinités et les coups de gueule. Elles forment un duo terriblement attachant, et j’étais vraiment triste de les quitter.

Le personnage de Véronique est particulièrement désagréable et détestable. A plusieurs reprises, je me suis demandé ce qu’elle avait pu vivre pour devenir aussi aigrie. Vraiment, on ne peut pas être si méchante de façon spontanée et naturelle !

En bref, une histoire de vies qui se croisent, de personnes seules qui ont beaucoup de choses à apporter aux autres. A déguster !

4 coeur