Avis | L’esquisse du bonheur – Akemi Dawn Bowman

lesquisse

Et le résumé _

Suite à plusieurs avis hyper positifs, j’ai eu envie de découvrir ce livre !

On suit Kiko dans sa vie de tous les jours, dans ses questionnements sur sa vie familiale, la relation avec sa mère (surtout), ses envies pour l’avenir, quelle université choisir ?

Il y a des thèmes profonds qui sont abordés, comme l’amour maternel. Est-ce inné ou doit-on le mérité ? Ici, Kiko n’est clairement jamais assez bien pour sa mère et on sent que la mère renvoie sur Kiko son propre mal être. Tout ce qu’elle n’a pas fait, ou n’a pas pu faire. Il est difficile de sortir d’un relation toxique surtout quand il s’agit de sa propre mère.

On y parle aussi du courage de suivre ses rêves; de suivre sa voie, ses envies, son propre chemin et non le chemin que nos proches imaginent pour nous.

Kiko est très anxieuse et la vie quotidenne semble être une épreuve de chaque instant pour elle. Mais même si on sait par les descriptions et le récit qu’elle est anxieuse, je n’ai pas du tout ressenti ses émotions. J’ai suivi son histoire et j’ai apprécié mais je n’ai rien ressenti…

J’ai apprécié Jamie qui est très présent pour Kiko, même s’il ne la comprends pas toujours, il ne la juge pas et l’accompagne autant que besoin. C’est vraiment une belle personne.

Est-ce que c’est la traduction qui manque d’émotions ou moi qui suit un coeur de pierre ? Aucune idée, mais même si je n’ai pas été émue ni touchée par l’histoire, j’ai aimé suivre l’évolution des personnages.

J’ai aimé suivre Kiko, la voir évoluer, prendre ses propres décisions, s’émanciper de ses parents et avoir envie de voler de ses propres ailes. On y parle beaucoup d’art et c’était vraiment agréable, j’aurais même aimé avoir quelques esquisses de Kiko au fil des pages !

En bref, une histoire avec des thèmes importants mais qui n’a pas réussi à me toucher.

Et le résumé _(1)

Kiko Himura ne s’est jamais sentie à sa place. Avec une mère qui la rabaisse tout le temps et son métissage japonais qui la rend différente aux yeux des autres, elle préfère se rendre invisible, certaine qu’une fois qu’elle aura intégré l’école d’art de ses rêves tout s’arrangera. Car Kiko mise tout sur son avenir, l’esquisse d’un bonheur si proche… Pourtant, quand elle croise par hasard Jamie, son amour d’enfance, et que sa mère lui annonce le retour dans leurs vies de la personne qu’elle déteste le plus au monde, c’est son passé qui resurgit…

Avis | Sur les cendres nous danserons – Fleur Hana

surlescendres

C’est toujours si difficile d’écrire une chronique négative. J’aime le style de l’autrice, mais cette histoire ne m’a vraiment pas plu. Ca n’a pas matché avec moi ! J’avais adoré Nous deux à l’infini ; moyennement aimé Avec toi m’envoler et encore moins celui-ci…

Dans ce 3e tome des Golden Boys, on se concentre sur Benjamin l’un des danseurs. Mais surtout sur sa rencontre avec Fanny prof de pole dance. Je n’ai pas spécialement aimé leur rencontre, ni leur histoire. Je n’ai pas trouvé leur relation naturelle ni réaliste.

Fanny a un passé douloureux, elle s’est construite une carapace en béton armé, et ne souhaite plus jamais faire confiance à quelqu’un. MAIS, tout bascule quand elle rencontre Benjamin ! Voilà… typiquement ce que je n’aime pas, un caractère fort, un coeur blindé qui ne souhaite plus aimé et en un claquement de doigt, les barrières s’éffondrent… Ce n’est pas réaliste et je n’aime pas ce genre de récit. Avec un coeur en béton armé, la relation doit prendre du temps, ils doivent s’apprivoiser, se faire confiance, y aller petit à petit, en douceur. Ce n’est pas le cas ici.

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce livre, je n’ai pas aimé c’est tout… Parcontre l’amitié entre les Golden boys est belle, malgré que je trouve bizarre qu’ils soient amis depuis un moment mais qu »au final, ils ne savent rien les uns des autres ? Sont-ils vraiment amis ?

En bref, un gros flop pour moi. Je pense lire Et tu embrasseras mes larmes ainsi que On comptera les étoiles, en espérant qu’ils sauront me plaire !

Et le résumé _avis (2)Et le résumé _(1)

Elle s’interdit de l’aimer. Il refuse de la perdre. Fanny a un rêve. Ouvrir son école de danse. Pour y parvenir, elle multiplie les cours et les performances, et se change escort de luxe à la nuit tombée. Une double vie qui réclame une discipline de fer, un sang-froid à toute épreuve,  et qui lui interdit d’ouvrir son cœur à qui que ce soit. Ce que son élève refuse de comprendre… Benj a une obsession. Attirer le regard de Fanny. Dès le premier cours qu’elle lui donne, il comprend deux choses  : il n’est pas fait pour la pole dance, mais il est prêt à se surpasser pour gagner la confiance de cette mystérieuse blonde. Car même si elle semble totalement inaccessible, il est des défis qui valent tous les efforts…

Avis | Behind the bars – Brittainy C Cherry

behindthebars

Verrouiller tes blessures et tes peurs ne les empêchera pas de ressurgir. Cela ne fera que réduire au silence ta vraie voix qui ne demande qu’à se libérer.

Et le résumé _

En voilà une chronique difficile à écrire ! Il est tellement plus simple pour moi, de donner mon avis sur une « bonne » lecture voire une lecture moyenne. Ici, j’ai tellement tout aimé, je ne sais pas quoi dire…

Brittainy C Cherry, est, pour moi une vraie valeur sûre. J’avais adoré The air he breathes & The silent water (que je n’ai pas chroniqué d’ailleurs..) ! Je n’ai pas lu les 2 autres tomes de sa série The Elements, et je vais y remédier !

Le thème principal de cette histoire est la musique, Eliott joue du saxo et Jasmine chante de la soul. C’est clairement la musique qui relis leurs âmes. Qui les sauve, et les maintiens hors de l’eau. J’ai adoré ce thème et surtout la façon dont il est utilisé.

On y parle aussi beaucoup de l’amour maternel, est-ce inné ou doit-on travailler dur pour que maman nous aime ? Pour qu’elle soit fière de nous ? Doit-on oublier nos propres rêves pour qu’elle puisse faire de nous, sa fierté ?

On y aborde aussi le deuil d’une manière très juste, c’est un sujet très fort et je l’ai trouvé vraiment bien mené, bien travaillé. C’est poignant, réaliste, sans jamais être dans le trop.

Les personnages sont incroyablement bien construits, ils sont forts et si fragiles à la fois. J’ai aimé le lien qui les unis, et cette façon qu’ils ont d’être chacun la bouée de sauvetage de l’autre. Vraiment c’est si pure comme amour. 

Les personnages secondaires sont très présents et tout aussi intéressants que Jasmine et Eliott. Tout le monde est vraiment à sa place, une vraie famille.

J’ai aimé que l’histoire soit coupée en deux parties, on voit les personnages adolescents puis on les retrouve adulte. Il s’en est passé des choses difficiles entre temps et il va falloir guérir et panser les blessures.

C’est une histoire qui m’a brisé le coeur, et qui l’a réparé délicatement au fil des pages.

En bref, un beau coup de coeur pour moi !

coup de coeurEt le résumé _(1)

La première fois que je rencontrai Jasmine Greene elle apparut comme des gouttes de pluie.

J’étais ce musicien maladroit et elle était la reine du lycée. Nous n’avions rien en commun hormis notre musique et notre solitude.

Quelque chose dans son regard me disait que son sourire n’était pas toujours authentique. Quelque chose dans sa voix me donnait un espoir que j’avais toujours souhaité trouver.

Puis, en un éclair, elle disparut.

Des années plus tard, elle se tenait face à moi dans une rue de la Nouvelle-Orléans. Elle avait changé. Moi aussi. La vie nous avait rendus plus froids. Plus durs. Plus solitaires. Plus fermés.

Nous n’étions plus les mêmes, mais les fragments de mon être brisé reconnurent la tristesse qui demeurait en elle. A présent qu’elle était revenue, je ne commettrais plus l’erreur de la laisser partir.

La première fois que je rencontrai Jasmine Greene, elle apparut comme des gouttes de pluie. Lorsque nous nous retrouvâmes, je devins son orage le plus sombre.

Avis | Love is a dirty game – N C Bastian

loveisa

-Fais attention, petite, tu avances sur un terrain miné et dangereux. Si tu penses que ta vie et ton coeur t’appartiennent, ce n’est qu’une illusion.

Et le résumé _

J’ai choisi cette lecture sur la plateforme Netgalley, j’ai été intriguée par la couverture et surtout le titre. Je n’avais encore jamais lu N C. Bastian et ce fut une belle découverte. Pourquoi pas découvrir ses autres titres à l’occasion !

Dans cette romance, l’autrice nous plonge dans un univers un peu particulier. En effet, le père de Lilas est un des plus grands mafieux, il gère du trafic de tout genre. Lilas vit dans une prison dorée, elle a accès à tout grâce à la richesse de son père mais en même temps, elle n’a le droit de rien. Il gère complètement sa vie, elle a des comptes à lui rendre pour tout et doit travailler pour lui, contre son gré. Il tient vraiment à la garder sous contrôle et qu’elle n’aille pas à l’encontre de ce qu’il prévoit pour son avenir.

J’ai trouvé l’univers original et bien mené, l’histoire tient la route, on a pas mal d’informations sur les affaires du père de Lilas, mais en même temps, cette histoire de trafic ne prend pas toute la place. Nous sommes quand même dans une romance, et elle est bien présente.

J’ai adoré le personnage d’Evan, il est mystérieux et tellement protecteur, sans tomber dans l’excès. On en apprend davantage sur lui au fil des pages, au démarrage, on ne sait pas trop quoi penser de lui et son profil se dessine petit à petit. J’ai beaucoup aimé que des éléments soient dissimilés au fil des pages.

J’ai apprécié aussi Lilas qui malgré l’univers dans lequel elle a grandit, elle a bien conscience que son père fait des choses horribles (auxquelles elle participe), et elle souhaite vraiment s’émanciper et partir vers une vie plus saine. Le lien entre les deux personnages principaux est très fort, j’ai beaucoup aimé leur relation. 

Il y a énormément de rebondissements, l’intrigue est forte et m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. En parlant de fin, c’est le gros bémol de l’histoire car elle va beaucoup trop vite, comme si l’autrice devait se dépêcher de terminer ou qu’elle n’avait plus le droit qu’a quelques pages. C’est dommage car c’est une belle fin et elle aurait mérité plus d’approfondissement.

Autre bémol que je tiens à souligner, ce livre sort en 2020 et il n’y a aucune discussion concernant la contraception, ni la protection. Peu importe l’histoire dans laquelle on se trouve, ce sont des discussions importantes qui DOIVENT ABSOLUMENT être abordées.

En bref, une très bonne lecture. Des personnages attachants et une intrigue très très prenante !

avis (4)Et le résumé _(1)

Elle, princesse de la mafia ; lui, guerrier urbain.

Être la fille d’un puissant et dangereux mafieux n’a rien d’enviable. Lilas sait que certaines personnes envient sa position privilégiée mais la vérité est toute autre.

Surveillée sans cesse par les hommes de son père, elle n’a aucune liberté. Aucune vie privée. Et aucun espoir depuis qu’Evan, son ami d’enfance et le seul qui l’appréciait tout en ignorant qui elle était, a été tué à cause d’elle.

Alors, lorsqu’Evan réapparaît sept ans plus tard, Lilas est déchirée entre l’envie de se jeter dans ses bras et la terreur de le voir à nouveau menacé par son père.

Sera-t-elle prête à risquer la vie de l’homme qu’elle aime ?

Mais le danger vient-il seulement d’elle… ou de l’homme qu’il est devenu ?

 

Avis | Je ne voulais pas vous faire pleurer – Juliette Monnier

Screenshot_20200126-140139_InstagramEt le résumé _

Le résumé était prometteur, alors je me suis laissée tenter ! Anorexie, hôpital psychiatrique… des thèmes intéressants et qui peuvent être poignants.

Clairement c’est un gros flop. L’histoire est trop facile, tout va trop vite. Ce n’est pas crédible ni réaliste. J’aurais aimé entrer dans la psychologie de l’anorexie, surtout que Julie-Anne a des rdv réguliers avec un psy. Malheureusement ce n’est pas le cas du tout.

J’ai apprécié l’aspect journal intime,  malheureusement c’est trop court. Pour un journal intime, il y’a très peu d’émotions et de détails. On reste vraiment en surface et j’ai trouvé que ce n’était pas cohérent avec un journal intime d’ado qui devrait être plein de pensées intimes, d’émotions personnelles, d’informations sur sa vie, les rencontres, ce qu’elle vit à l’hôpital. Clairement, ça n’a pas grand intérêt.

Tout semble trop facile. Elle est hospitalisée sur demande de ses parents (enfin plutôt de sa sœur en réalité), et elle est d’accord. En quelques semaines, elle reprend du poids et quitte l’hôpital. Dans le récit, ça a l’air vraiment simple et facile de prendre des kg et de retourner à sa vie. SPOILER : l’anorexie est un réel combat, il ne suffit pas d’être hospitalisé pour que tout aille mieux. Il y a un gros travail psychologique à faire, des blessures à guérir… Ici ce n’est pas le cas puisqu’elle ne parle quasiment pas avec le psy. Dès le début, elle mange correctement, n’a pas de mal à garder ses repas etc. J’ai trouvé ça très peu crédible et pourtant je ne connais pas le sujet en profondeur.

Le résumé nous dit que Julie-Anne va trouver un nouveau sens à sa vie ? J’attends encore ce bouleversement. Quant à « la passion inattendue », je la cherche encore.

En bref, je n’ai rien aimé malgré un résumé prometteur. C’est plat et sans grand intérêt. J’ai mis 2/5 car j’ai vraiment du mal à mettre 1/5, mais ce serait peut être plus proche de mon avis.

avis (2)Et le résumé _(1)

Julie-Anne a 15 ans quand ses parents la déposent dans un hôpital psychiatrique pour adolescents. Anorexique, son poids est trop faible pour qu’elle puisse mener l’existence d’une jeune fille de son âge dans le monde extérieur. Elle doit prendre 7 kilos pour pouvoir sortir de l’hôpital et surtout, retrouver sa famille. Commence alors pour elle un long parcours, « enfermée » dans cette unité d’hôpital psychiatrique pour adolescents. Il va falloir s’y faire et malgré tout, s’y amuser. Mais elle va surtout y trouver un tout nouveau sens à sa vie grâce à des rencontres, les échanges avec sa meilleure amie, et… une passion inattendue.

Avis | A l’encre déliée – Carrie Ann Ryan

a lencre deliee

Et le résumé _

Quand j’ai choisi cette lecture sur Netgalley, je m’attendais à une histoire du style Marked men. Univers du tatouage, personnages avec des histoires douloureuses mais attachants… Globalement j’ai bien retrouvé ces éléments, mais il y a un sujet qui aurait mérité un gros panneau warning, sur le site mais aussi et surtout au début de livre !

Gros gros bémol pour ce sujet pour lequel nous ne sommes pas prévenu. Les personnages sont adeptes des pratiques BDSM. En soi ça n’a rien de très original, mais j’aurais aimé être prévenue. Ce n’est même pas ce qui m’a le plus dérangée. Le vocabulaire de ces scènes est ultra vulgaire et c’est ce qui m’a vraiment surprise et gênée. J’ai lu un passage et les suivants, je les ai sautés. Il n’y en a pas énormément mais j’aurais aimé lire ça de mon plein gré, donc être prévenue au début du livre. Et franchement qui aime lire ce genre de vulgarités ?

Second point négatif : il y a trop de personnages ! Les Montgomery sont 8 enfants, plus les parents, les conjoints, les ex, les enfants, les amis… Franchement j’étais perdue et ce n’est pas très clair. On nous parle de certaines personnes qui n’ont pas franchement d’intérêt pour l’histoire… A part ça, c’est une famille intéréssante et soudée.

Si on enlève ces deux points négatifs, l’histoire est plutôt sympa. Rien de très original en soi, mais ça se lit bien. Il faudrait la récrire en supprimant quelques personnages, et surtout toutes ces vulgarités qui n’ont aucun intérêt. Les scènes érotiques bien écrites, ça peut plaire, mais là je ne comprends pas…

Sierra et Austin sont plutôt attachants, leur histoires sont intéressantes. Malgré que l’histoire va vraiment vite, c’est assez agréable à lire tout de même.

avis (3)Et le résumé _(1)

Austin Montgomery, célibataire endurci, se sent prêt à se poser. Aîné des huit Montgomery, c’est un grand barbu taciturne, et pourtant il lui suffit d’un coup d’œil à la nouvelle gérante de la boutique de l’autre côté de la rue pour savoir exactement ce qu’il veut. Elle.
Trouver un homme est bien la dernière chose à laquelle aspire Sierra Elder. En cherchant à masquer des cicatrices profondément ancrées dans sa chair, elle va découvrir chez Austin un homme qui lui fait ressentir de réelles émotions – à de nombreux égards.
Malgré leur méfiance, ils embarquent ensemble dans une passion houleuse et progressive. Cependant, lorsque les ondes de choc de leurs passés respectifs font irruption dans leurs présents, il va leur falloir bien plus qu’une vague promesse d’avenir pour rester soudés.

Avis | Ugly Love – Colleen Hoover

Il m’envahit, sans même le faire exprès. Il envahit mes pensées et mon ventre, et ma poitrine et mon monde. C’est son super-pouvoir.

Colleen Hoover est vraiment une autrice que j’apprécie beaucoup. Ou que j’appréciais ? Ça faisait un bon moment que je n’avais rien lu d’elle et on m’avait chaudement recommandé Ugly Love. Peut être que j’aurais aimé cette lecture si je l’avais lu il y a deux ou trois ans. Mais aujourd’hui, ça n’a clairement pas fonctionné avec moi.

Déjà, je n’ai pas retrouvé la plume de CoHo qui avait su me tenir en haleine, m’émerveiller dans Indecent/Incandescent ; ni la plume fluide et addictive de Maybe someday et Hopeless ; et encore moins les thèmes puissants et les émotions submergentes de Too late et Jamais plus.

Premièrement, je n’ai pas apprécié les personnages. J’ai trouvé Tate insupportable et beaucoup de comportements ne sont pas en adéquation avec son caractère et sa personnalité. C’est une femme forte, qui donne de l’importance à sa carrière et à ses études. Sauf que, à partir du moment où elle rencontré Miles, elle mange, dort, respire « Miles ». Plus rien ne compte à part lui. C’est terriblement blasant et décevant.

Quant à Miles, l’autrice utilise son passé traumatisant et douloureux pour pardonner et justifier ses comportements. Clairement non! Les traumatismes, ne justifient en rien le fait se se comporter comme un abruti… Il est froid, désagréable avec les gens. Il a des comportements vraiment très très limites avec Tate. Mais « le pauvre petit chéri ce n’est pas de sa faute ».

Pour du CoHo, j’ai manqué d’émotions malgré la fin poignante. Qui évidemment, m’a touchée vu le thème. Mais il faut vraiment arrêter avec ce schéma de : les révélations de la fin vont expliquer et justifier les comportements du personnage concerné. C’est terriblement cliché, vu et revu, pas du tout réaliste. De plus, il y a beaucoup de scènes de sexes très détaillées. C’était trop, on n’a vraiment pas besoin d’aller si loin pour que le lecteur puisse imaginer la scène.

J’ai vraiment du mal à trouver du positif alors que je sais que beaucoup de personnes ont eu un coup de coeur pour cette histoire… Bref, en tout cas pour moi c’est un flop total. Je pense quand même lire ses derniers romans, Ugly Love date de 2014 donc je me dis que c’est peut être pour cette raison que j’ai tant de chose à redire. Son style à évolué depuis ce livre. Enfin je le souhaite vraiment.

Bref, si je devais recommandé un livre de Colleen Hoover, ce ne serait pas celui ci. Tournez vous vers Maybe someday, Hopeless ou Indécent.

Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n’est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n’a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante.

Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d’attaches, simplement la passion…

Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, ne pas espérer de futur. Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d’autres règles que les siennes.

L’amour, même quand il n’est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?

Avis | Love & Rehab – Jay Crownover

Un de ces jours, tu vas rencontrer quelqu’un qui va tout chambouler, Afton. Il ignorera toutes les barrières et tous les fils barbelés dont tu t’es entourée, et tu l’auras tellement dans la peau que tu seras incapable de t’en défaire.

Et le résumé _En ce moment, j’ai l’impression de n’écrivez que des avis négatifs ou mitigés. Je préférerai nettement vous parlez de coups de coeur ou au moins, d’une excellente lecture. Ce n’est encore pas pour aujourd’hui.

J’avais adoré les 2 premiers tomes de Marked Men et aussi Clash 1 (que j’avais lu avant Marked men d’ailleurs). Je n’ai pas terminée la série, tout simplement car il y a tellement de choses à lire… Bref, quand j’ai vu un nouveau roman de Jay Crownover, j’avais super hâte de le lire ! Dans mon esprit c’est une autrice qui a un don pour aborder des thèmes forts et douloureux.

Au début du livre, l’autrice explique que c’est un roman très personnel car il est inspiré par son vécu, l’histoire d’un ex petit ami avec lequel elle est restée 5 ans. Elle a donc côtoyé le monde de l’addiction de très prêt. Chouette, elle va pouvoir aborder ce thème de façon approfondi et d’une manière nouvelle ! Eh ben non…

Le thème me plaisait et je pensais que l’histoire allait être profonde, sombre et surtout que le sujet principal allait être abordé en profondeur, en nous donnant des informations sur la psychologie de l’addiction, comment on tombe dans ce cercle infernal. Malheureusement, certains points sont abordés mais uniquement en surface, elle n’apporte rien de nouveau, rien qu’on ait pas déjà lu dans d’autres livres qui abordent ce thème. Je suis déçue, je m’attendais à tellement de sa part. Elle annonce du lourd en précisant qu’elle a côtoyé ce monde…

L’histoire est tout de même plaisante, les personnages sont plutôt bien construits, et attachants. Cependant, à certains moments j’ai tiqué sur le comportement de Cable envers Affton. Est-ce qu’il la respecte vraiment ? Est-elle vraiment consentente ? J’ai vraiment des doutes. Evidemment c’est assez cliché, ce qui est dommage pour une histoire inspirée de vécu…

Affton est décrite comme une jeune femme forte, déterminée à réussir. Malgré sa relation avec Cable, elle ne quitte pas son objectif des yeux et ça, c’était vraiment appréciable. Mais je n’ai pas aimé qu’à certains moments elle s’oublie comme pour lui faire « plaisir ».

J’ai aimé l’histoire, le déroulement et la fin. C’est vraiment dommage que le sujet ne soit pas plus approfondi, car il y avait un vrai potentiel derrière cette histoire.

avis (3)Et le résumé _(1)

Elle seule peut l’aider à lutter contre ses démons.

Un roman sombre et envoûtant.

Elle ne le connaissait presque pas, pourtant, elle a été la seule à voir les signaux d’alerte. Cable James McCaffrey, si cool et populaire, est un junkie au bord de l’auto-destruction. Affton a trop souffert de l’addiction de sa propre mère pour ne pas au moins donner l’alerte, aussi odieux soit ce garçon.

Quand la mère de Cable apprend qu’une personne est assez folle pour se préoccuper sincèrement de son fils, elle s’empresse de faire une proposition à Affton : passer l’été en compagnie de Cable dans une villa du bord de mer et s’assurer qu’il ne retombe pas dans la drogue. Un service qu’elle saura payer suffisamment généreusement pour permettre à Affton d’étudier dans l’université de ses rêves.

Comment refuser ? Affton en est incapable, même en sachant pertinemment que Cable va détester ce projet. Et, surtout, qu’il est susceptible de développer chez elle une tout autre forme d’addiction, peut-être plus dangereuse encore…

 

Avis | Lux T3 – J L Armentrout

lux3

Le ciel était clair, et les étoiles scintillantes commencèrent à remplir les cieux. Chaque fois que je les regardais, je pensais à Daemon et à ses origines.

Il me donna un coup de coude. « A quoi penses-tu? »

Je souris autour de ma paille. « Parfois, j’oublie ce que tu es, mais je regarde les étoiles, et je me souviens »

Et le résumé _

Niveau série, J L Armentrout est vraiment une valeur sûre à mes yeux. Franchement je lirai tous ses livres, les yeux fermés ! vous savez (ou pas) que j’avais eu un énorme coup de coeur pour la série Covenant dont j’avais dévoré tout les tomes milieu 2019. D’ailleurs je n’ai pas fait d’article spécialement pour cette série, et elle le mériterait amplement.

J’avais lu le premier tome de Lux en 2017, bien avant de lire Covenant. J’y avais trouvé un arrière gout de Twilight, mais j’avais été agréablement surprise par l’univers et les personnages et ce fut un coup de coeur ! Je n’ai lu le 2 que fin 2019……. Il y a tellement de livres à lire !!

Bref, j’ai donc terminé le 2 depuis plusiers mois mais quand j’entame ce 3e tome en janvier, je me rends compte que je me souviens de tout ! Les personnages, les péripéties etc tout est clair comme si je les avais quitté la veille ! Quel bonheur !

Je n’ai pas eu de coup de coeur pour ce 3e tome, ni pour le second d’ailleurs. Mais j’adore suivre cette histoire, les personnages sont drôles et attachants. L’univers est original et très riche. L’imagination de l’autrice paraît être sans limite. Je pense que le fait d’avoir lu Covenant avant de finir Lux, influence beaucoup mon avis. Je ne peux pas m’emêcher de comparer et Lux est moins adulte, moins sombre.

L’histoire avance, les relations aussi. On a des réponses et surtout énormement de nouvelles questions. Le seul reproche que j’ai à faire : la romance. Elle prend vraiment énormement de place, même trop à mon goût. Ce qui m’intérésse le plus, c’est l’intrigue et l’univers ; un peu d’amour c’est bien mais là c’est trop.

La fin est juste ENORME ! J’ai super hâte de lire le 4e tome, et j’espère ne pas attendre un an 🙂 J’avais un peu vu les choses venir mais ça m’a plu quand même. A la limite, j’aurais juste aimé que ce soit un autre personnage qui soit concerné, histoire de corsé encore plus les évenements.

Ce qui est sûr, j’irai au bout de cette série & je lirai encore du J L Armentrout ! Certainement, L’éternité c’est compliqué et Jeu de patience, qui sont dans ma PAL.

avis (4)Et le résumé _(1)

Si elle a été sauvée in extremis par les pouvoirs de Daemon, Katy n’est désormais plus tout à fait la même. Et il lui faudra du temps pour apprivoiser sa nouvelle nature. Néanmoins, la communauté des Luxens a des problèmes plus urgents à régler dans l’immédiat : un deuil qui fait dissension, le retour inattendu de Dawson, et la recherche d’un plan visant à tromper la surveillance de la Défense. Par ailleurs, une menace bien pire que la présence des Arums semble peser sur eux : « le Dédale ». Si cette organisation découvre ce dont Daemon et Katy sont capables, ils sont perdus…