Avis | The hate u give – Angie Thomas

thug
Le moins que l’on puisse dire c’est que ce livre a su faire parler de lui & que la ME a fait une promotion de dingue pour cette histoire. Je n’ai pas vu un seul avis négatif, et je vous avoue que ça me faisait peur, car je crains toujours d’en attendre « trop » quand je vois que tout le monde a adoré un livre.

Comme à mon habitude, j’ai lu ce livre sans en avoir lu le résumé, mais je connaissais les thèmes abordés : racisme, violence, émeute, amitié, deuil… Après lecture, je peux vous dire qu’il y a énormement de choses qui sont abordées dans cette histoire, c’est un roman très riche et important.

Au démarrage, j’ai été un peu dérangée par le langage de « quartier » que peuvent avoir certains personnages, même si j’avais tout à fait conscience que ça collait aux personnages qui vivent dans un « ghetto », ça rendait les dialogues plus réalistes. Petit à petit, je m’y suis habituée et ça ne me dérangeait plus du tout.

J’ai envie de vous en parler sans vous en dire trop, car je trouve que l’histoire est encore plus percutante quand on ignore ce qui va s’y dérouler. Evidemment, si vous lisez le résumé, vous aurez déjà beaucoup d’indices, je dirai même, trop d’indices.

Starr est une jeune fille qui vit dans un ghetto avec sa famille, mais elle va dans une école privée qui a une meilleure réputation que les écoles du quartier. Leur parents ont souhaité leur donner de plus grande chance de réussir et d’avoir des ouvertures pour l’avenir, sans cette étiquette « quartier sensible ». C’est un personne intéressant, elle est forte et obstinée, parfois trop. Mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est humaine, prête à se surpasser pour honorer la mémoire des gens qu’elle aime, pour les aider. 

J’ai eu un peu de mal à me projeter dans cette histoire car ce sont des choses que je ne connais pas du tout, mais les dialogues et les descriptions aident vraiment le lecteur à entrer dans l’histoire, comme si nous étions dedans, un vrai personnage secondaire. C’était assez impressionnant de voir cette vie de quartier qui est régit par la loi du plus fort, et on voit bien que les habitants sont tiraillés entre leur quartier & une vie meilleure, ailleurs.

J’ai adoré ce livre. J’ai vu l’impact du racisme sur les personnes qui vivent dans les quartiers. J’ai vu que les forces de l’ordre pouvaient être blindé de préjugés, et qu’elles pouvaient basé leur jugement sur des apparences. Ce qui comme on le voit dans l’actualité américaine, peut entraîner la mort d’innocent qui ont été mal jugé.

L’histoire de Starr et de sa famille m’a beaucoup touchée. Ils sont unis,  pour le meilleur comme pour le pire. Ils sont tous si différents, mais si attachants. J’ai aimé voir cette cohésion familiale, vraiment ils transpirent l’amour et c’était beau à lire. Grâce à se soutien sans faille, Starr va s’envoler, donner de la voix, se faire entendre..

Les émotions sont très fortes. L’histoire est poignante et importante. J’étais angoissée à chaque page, car j’avais sans arrêt le sentiment que quelque chose de terrible allait se passer, et ce, dès les premières pages!

J’ai du mal à parler de ce livre, car j’ai l’impression de ne pas rendre justice à la beauté du récit. Bien sûr, c’est une traduction & je suis ravie que Nathan nous ait donné la chance d’avoir ce livre en français.

Pour moi c’est un coup de coeur. C’est un livre à lire absolument !
5 cdcoeursynopsis2
Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police.

Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours , elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.

Mais tout vole en éclats le soir où son ai d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère; et à redresser la tête.

 

Publicités

4 commentaires sur « Avis | The hate u give – Angie Thomas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s