[Avis] Je m’appelle Léon – Kit de Waal

Note: 7/10
Pages: 352 pages
Éditions: Kero

synopsisComment se constituer une toute nouvelle famille de bric et de broc 

Leon, 9 ans, est un garçon courageux. Quand un jour sa mère n’arrive plus à se lever le matin, il s’occupe de son demi-frère Jake. Quand l’assistante sociale emmène les deux garçons chez Maureen au gros ventre et aux bras de boxeur, c’est lui qui sait de quoi le bébé a besoin. Mais quand on lui enlève son frère et qu’on lui dit que chez ses nouveaux parents il n’y a pas de place pour un grand garçon à la peau sombre, c’en est trop. Heureusement Leon rencontre Tufty, qui est grand et fort, qui fait du vélo comme lui et qui, dans son jardin, lui apprend comment prendre soin d’une petite plante fragile. Mais Leon n’oublie pas sa promesse de retrouver Jake et de réunir les siens comme avant. Le jour où il entend une conversation qui ne lui était pas destinée, il décide de passer à l’action…

mon avis

Encore une lecture à laquelle j’ai eu accès grâce at Netgalley, et aux Éditions Kero si je remercie. Le titre et le résumé étaient sympathiques, et puis j’ai croisé une chronique qui m’a motivée à le demander!

L’histoire est perçue à travers les yeux de Léon, ce qui est original et très intéressant. Voir le monde évolué par les pensées et mots d’un enfant de 9 ans, c’était vraiment super, j’ai adoré. On perçoit très bien la naïveté de l’enfance.

Léon est placé en famille d’accueil suite à des événements inquiétants au domicile de sa mère. Une maman très préoccupée par d’autres choses, qui laisse ses enfants assez souvent seuls, livrés à eux même, dans ces moments, Léon s’occupe alors de son petit frère Jack, qui est encore bébé. Comme le dit Léon a plusieurs reprises, il sait s’en occuper mieux que personne.

Évidemment, l’histoire de Léon fait écho avec mon métier d’éducatrice, bien que je ne travaille pas avec des enfants placés. Ce sont des situations qui me parlent, qui m’intéressent et me touchent. Il est évident que ce rapprochement a joué dans le fait que j’ai accroché à l’histoire. J’ai été triste et en colère que l’on sépare les deux frères, mais malheureusement, ça arrive, bien trop souvent.

Pendant ses péripéties de vie, Léon rencontre différents adultes qui s’occupent d’un jardin et avec qui il passe beaucoup de temps, et apprend à s’occuper de plantes. Cette histoire secondaire m’a laissée perplexe, je l’ai trouvée sans intérêt. J’ai eu du mal à voir le lien avec le reste de l’histoire et je me suis un peu ennuyée pendant ces passages. Je m’interroge même quant à l’intérêt de cette histoire.

J’ai été séduite et touchée par le personnage de Maureen, qui prend Léon et son petit frère sous son aile. Leur relation se construit petit à petit, elle est très belle et rendre. Le charme plus brut de Sylvia et son caractère tranché est intéressant aussi, sa relation avec Léon est différente mais intéressante aussi.

En bref, une belle histoire de famille décomposée, recomposée qui est racontée et perçue dans le regard d’un enfant de 9 ans. Touchante et tendre à la fois. Je recommande.

Publicités

6 commentaires sur « [Avis] Je m’appelle Léon – Kit de Waal »

  1. J’ai beaucoup aimé ce roman. Pour la partie avec les adultes qui tiennent le jardin, je pense que ça a plus un rapport avec le fait que Léon soit métissé et du coup mettre en écho qu’à l’époque où se passe l’intrigue, les noirs n’ont pas les mêmes chances que les blancs.. Enfin, je l’ai vu comme ça, après ça ne veut pas dire que je détiens la vérité 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s