[Avis] Quand la nuit devient jour – Sophie Jomain

cdcQuand la nuit devient jour par Jomain

Chaque personne devrait avoir le droit de mourir dignement. Quel que soit le mal dont elle souffre, invisible ou pas.

Note: 10/10
Edition: Pygmalion

synopsis1On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

monavis1J’ai découvert la plume poétique de Sophie Jomain lorsque j’ai dévoré tout les tomes de sa saga Les Etoiles de Noss Head (que je recommande chaudement), alors quand j’ai appris la sortie d’un nouveau livre de Sophie, j’avais plus que hâte de pouvoir me l’acheter ! Aussi tôt acheté, aussi tôt dévoré !!

Je vous préviens, ce livre est une pépite, une merveille, comme mon dessert préféré dont je ne voudrais pas manger la dernière bouchée, j’en voulais encore et encore. Mais les pages, non, ça ne poussent pas au fur et a mesure. Quel dommage. En bref, il m’a fait le même effet que 89 Mois de Caroline Michel ou Tu comprendras quand tu sera plus grande de Virginie Grimaldi, bien que le thème soit bien plus sombre, dur et triste.

Le thème principal du livre est l’euthanasie volontaire assistée, c’est un sujet qui est encore assez tabou en France, il est donc assez rare de voir des oeuvres qui lui sont consacré. En général, il y a un parallèle fait entre l’euthanasie, et le handicap lourd. Mais cette histoire nous rappelle que le handicap peut être invisible, comme par exemple : la dépression, l’endométriose, la fibromyalgie, pour ne citer que quelques exemples.

Les maladies incurables sont généralement visibles à la longue, mais la mienne est sournoise. Elle se cache et donne l’illusion de ne pas exister. Elle est pourtant bien là, chaque jour, chaque nuit. Elle court dans mes veines comme un poison et insuffle à mes poumons un air irrespirable.

Je n’ai pas envie de vous parler en détails de l’histoire, alors je vais surtout vous livrer mon ressenti. L’histoire de Camile m’a littéralement et complètement transpercée, bouleversée, foudroyée… J’ai souffert à travers ses maux et ses mots. Je me suis rapidement identifiée à elle, car le mal-être, les troubles liés à l’alimentation et à l’image de soi sont des choses qui me parlent. Qui m’ont travaillées pendant plusieurs années, mais de façon bien moins fortes que pour Camille.

J’ai toujours été rebutée par l’idée de me contempler dans un miroir. La petite fille aux longs cheveux blonds, timide, réservée et nerveuse qui m’observait fixement était une étrangère que je n’acceptais pas. Je ne la comprenais pas. Elle m’effrayait même. Je l’ai donc évitée le plus longtemps possible.

Ce livre est un véritable choc émotionnel, je suis passée par tout les états lors de ma lecture. Il m’a été très difficile de lâcher mon livre avant la fin, ça aurait été comme abandonner Camille avant le dénouement. D’ailleurs, en parlant de dénouement, les dernières pages sont surprenantes, et étonnement agréables à lire.  J’avais carrément envie de hurler à la fin!

Vous l’aurez sans doute compris, c’est une histoire assez dure à lire, elle ne conviendra pas à tout les lecteurs, car certains sont plus sensibles que d’autres. Cependant, je trouve important de s’informer sur l’euthanasie volontaire assistée, la dépression, le handicap invisible… ce sont des sujets trop peu abordés et pourtant si importants !

En bref, c’est un livre à lire ABSOLUMENT !

Publicités

15 commentaires sur « [Avis] Quand la nuit devient jour – Sophie Jomain »

    1. Je l’ai lu aussi c’est différent car c’est du handicap « lourd » alors que là c’est du handicap invisible et ça peut paraître plus difficile à « comprendre » comme choix

      J'aime

  1. J’ai dévoré la série des Etoiles de Noss Head et j’hésitais à redécouvrir Sophie Jomain parce que ces romans m’ont tellement plu que j’avais peur d’être déçue. Mais je vois que tu as suivi le même « parcours » donc ça me rassure 🙂 Je vais peut-être me jeter à l’eau du coup !
    Victoire

    J'aime

    1. Pour le coup, sa plume est vraiment différente car évidemment on est en plein dans la réalité et non dans le fantastique ^^ mais si elle sort un nouveau livre, je n’hésiterais pas une seconde 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Je souhaite le lire depuis sa sortie, et à chaque fois en lisant un avis, mon envie grandit. Je pense le lire un jour, mais pour le moment je ne sais pas si j’ai le moral assez accroché pour ça…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s